06 12 62 92 40 fcollongues@scaleaider.fr
Article rédigé le 14 avril 2017, modifié le 11 juin 2018

Mots clés : #start-up, #salon des entrepreneurs, #Lyon, #pivoter, #fonds

Nous étions au salon des entrepreneurs à Lyon.
Nous avons rencontré de nouveaux start-upers avec des projets et des idées très séduisantes. Lors de nos entretiens, nous constatons que ces entrepreneurs ne sont pas suffisamment sensibles aux conditions de succès de leur projet.


Or, il existe une organisation qui étudie les raisons de succès et d’échec des Start-ups. Il s’agit de Startup Genome. Ils ont réalisé une étude statistique, sérieuse et d’envergure, sur plus de 3 200 start-ups(1), dont nous avons parlé dans notre étude de 2017 (2).

Voici quelques points qui ont été révélés par Start up Genome :
Les start-upers qui apprennent réussissent mieux. Les Start-ups qui bénéficient de mentors, qui suivent précisément les indicateurs, et apprennent des autres start-upers lèvent 7 fois plus de fonds, et développent 3,5 fois plus de croissance que les autres.

Les Start-ups qui pivotent 1 ou 2 fois lèvent 2,5 fois plus de fonds, captent 3,6 fois plus d’utilisateurs et diminuent de 52% leurs risques de croître prématurément que les start-ups qui ne pivotent pas, ou qui pivotent plus de 2 fois. On définit le fait de pivoter lorsque les fondateurs décident de changer une part fondamentale de leur business.
Croître prématurément est la raison principale de sous performance des start-ups. En allant au-delà de ses capacités, la start-up perd ses objectifs. Un effectif trop important, un produit avec trop de fonctionnalités, ou encore des coûts d’acquisition clients sont autant de raison de l’échec.
Trop d’investisseurs financent 2 à 3 fois trop les start-ups à la phase d’étude de leur business model. Trop d’investissements sont alloués à des start-ups « mono fondateur » ou auprès d’équipes fondatrices ne disposant pas de compétences technologiques.

Les divers soutiens des investisseurs sont sans, ou avec peu, d’effets sur la performance de la start-up. Mais les bons mentors influencent la performance et la capacité à lever des fonds. Cependant, ceci ne signifie pas que les investisseurs n’ont pas une influence sur la valorisation de la start-up ou sur l’opération d’acquisition.
Un fondateur unique met 3,6 fois plus de temps qu’une équipe de fondateurs pour atteindre la phase de croissance, et diminue la capacité de pivotement à 2,3.
Une équipe équilibrée de fondateurs avec des compétences techniques et des compétences de gestion lèvent plus de 30% de fonds, obtient 2,9 fois plus d’utilisateurs, et diminue de 19% le risque de croître prématurément, par rapport à une équipe de fondateurs sans compétence de gestion.

Les start-ups prennent 2 à 3 fois plus de temps pour valider leur marché que ce qu’estime les fondateurs. Cette sous-estimation conduit les start-upers à développer leur marché prématurément.

(1) Startup Genome, (march 2012), « Startup Genome Report Extra on Premature Scaling ». The Startup Genome Report is a 67 pages analysis that was coauthored by researchers from UC Berkeley & Stanford
(2) Franck Collongues, (2017), « Que faut-il faire pour réduire le taux de défaillance des startup ? », Scale Aider. Pour obtenir cette étude, nous écrire simplement par mail à : fcollongues@scaleaider.fr, nous vous la transmettons avec plaisir.